Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Après avoir bien profité de la région autour de Mae Rim, nous nous attaquons maintenant à Chiang Mai « Capitale du Nord ».

La région de Chiang Mai est énorme et la ville très connue pour ses vieux temples et son dynamisme. De plus, elle est située au beau milieu de plusieurs parcs naturels, ce qui en fait un lieu très prisé pour le tourisme en Thaïlande. Beaucoup d’activités dans la région du Nord se font à partir d’ici. Au vu des deux jours qu’ils nous reste dans la région, nous n’aurons pas le temps d’apprécier tout ce qu’il y a à voir et à faire, mais nous en aurons quand même bien profité !

Doi Suthep, le sentier des moines

Nos hôtes nous conseillent d’aller explorer le Doi Suthep, une montagne juste à quelques kilomètres à l’est de Chiang Mai d’où culmine un magnifique temple. De là haut, la vue sur la ville serait exceptionnelle. Convaincus, nous rajoutons cette visite sur notre liste. On nous indique l’accès en scooter, mais tant qu’à avoir emmené les chaussures de randos jusqu’à l’autre bout du monde je regarde s’il existe un chemin pour y monter à pied.

En effet, je trouve qu’il est possible de suivre l’ancien sentier des moines sur 6km dans la forêt jusqu’au fameux temple. En plus le départ se situe juste aux abords de la ville de Chiang Mai. C’est validé, nous enfourchons le scooter pour nous rendre au départ de ce sentier, qui sera surement moins fréquenté par les touristes.

Après une petite demi-heure de scooter nous arrivons au point de départ. Maps.me est un très bon compagnon de route hors ligne. Seuls 2 scooters sont garés à l’entrée du sentier. Les autres touristes ont dû opter pour le tuk-tuk, tant mieux ! Enfin un peu de nature.

Après 30 minutes de montée à travers la forêt verdoyante et à l’abri du soleil qui tape, nous arrivons au magnifique Wat Pah Lat, caché en plein milieu de la jungle. Quelques autres personnes ont fait le chemin. Nous ne sommes pas seuls, et pourtant un silence religieux plane dans ce lieu sacré dédié à la méditation des moines. Une multitude de constructions en vieilles pierres, de sculptures et de statues décorées s’entremêlent avec les arbres exotiques, la rivière et sa cascade. C’est tout simplement magique.

Wat PhraThat Doi Suthep

Après avoir profité de la sérénité que ce lieu dégage, nous continuons notre chemin direction le sommet de cette montagne et son célèbre temple. A priori, nous en avons encore pour une heure de marche pour arriver à notre destination. Pour le coup, nous ne croisons plus grand monde sur ce sentier un peu plus raide que le premier. En se traînant dans les grimpettes, nous nous demandons comment on a pu faire le GR20 ! Cela doit juste être une question de préparation psychologique …

Le sommet atteint, nous retrouvons une foule de touristes venus contempler ce temple faisant partie des temples bouddhistes les plus vénérés de la région de Chiang Mai. Selon la légende, un éléphant blanc transportant des reliques de Bouddha aurait grimpé la montagne, fait trois tours sur lui-même et serait mort. Considérant ce phénomène comme un signe, le temple aurait été construit à cet endroit.

Le temple est constitué d’une multitude de sanctuaires comme la plupart, mais le plus impressionnant est le Chedi central de 24 mètres en plaqué or. Le Chedi est une construction en forme de tour pyramidale sur 5 niveaux, les 4 premiers représentant la terre, le feu, l’eau et l’air et le dernier l’espace sans lequel ces 4 éléments ne pourraient exister. Ces paliers sont liés aux principaux concepts de la doctrine bouddhiste. Ce Chedi est entouré d’une ribambelle de Bouddhas, dont un fameux en émeraude.

On en prend plein les yeux, l’or scintille sous le soleil éclatant. Après une bonne heure de visite et plus de 100 photos, nous redescendons la montagne par le même chemin. On retrouve notre scooter, la nuit commence déjà à tomber. Nous avons encore un peu de temps avant de retourner chez nos hôtes pour le repas du soir. Nous découvrons une ville animée sous mille lumières, mais nous sommes toujours très loin du bouillonnement de Bangkok.

18h30. La nuit est tombée, pour nous aussi il est temps de prendre le chemin du retour, le tour aura été très bref, tant pis, nous reviendrons demain !

La vieille ville de Chiang Mai

Le lendemain, nous partons comme prévu en scooter direction Chiang Mai. Ces derniers jours Jimmy nous a prévenu que la police faisait régulièrement des barrages aux entrées pour contrôler les voitures et scooters. Bien sûr la cible première étant les « pharangs » (étrangers). A priori, même avec le permis moto on peut avoir des emmerdes, donc mieux vaut les éviter si on ne veut pas prendre le risque de payer 500B pour rien. On regarde le GPS et on se trouve un chemin tranquille qui évite les grands axes. Sur la route on reste vigilant, on guette au loin pour changer de route ou s’arrêter si jamais on repère des flics. Jackpot, tout se passe nickel, on se gare sur le bord de la route à la fin d’une rangée de scooters sans trop de méfiance.

C’est parti pour une visite de la ville avec, en mains, un guide récupéré chez Iu et Jimmy le matin. Au risque de vous surprendre, nous longeons une multitude de vendeurs de saucisses, des marchés colorés et des temples somptueux. Choisir quels temples à visiter est un vrai casse tête (il y en a une concentration impressionnante au km²). C’est le guide qui nous aide à trancher. Je ne vais pas revenir sur tous, parce que ça serait un peu long, mais il y en a un qui sort du lot et c’est le Wat Chedi Luang. Superbe chedi en ruine qui culmine à presque 60 mètres. On apprendra qu’en plus, celui-ci était encore plus grand à l’époque jusqu’à ce qu’une partie s’effondre.

Après avoir visité une dizaine de temples parmi les 20 que le guide nous propose, on tombe sur un joli parc. Bon, les temples c’est beau, mais on a bien envie de faire une petite pause. Une noix de coco, un coin d’herbe, on est au top ! Rapidement je m’endors paisiblement pendant que Pauline admire les acrobaties d’un groupe d’accro-yogis.

1h plus tard. Je me réveille. Un consensus se dégage rapidement. La dose de culture est suffisante pour aujourd’hui. Pourquoi pas aller choper des bières pour partager l’apéro avec nos hôtes.

1ère épreuve avec la police

Retour à notre deux roues.

« Mais qu’est-ce que c’est que ce joli document plastifié sur la selle !? » On fait d’abord semblant de ne pas comprendre. A la vue du cadenas sur la roue arrière, les faux doutes s’évaporent. Merde ! La police nous aura quand même eus … Mais pour quelle raison ? On lève la tête. Il y a un joli signe « interdiction de stationner après 15h ». Il est 17h. Ça valait bien le coup de calculer notre itinéraire pour les éviter puis de se garer sous un panneau d’interdiction !

Légère panique après avoir eu écho de toute la corruption pratiquée au sein de la police thaïlandaise. Le document nous dit d’appeler le poste. On a pas de forfait local. Action-réaction. Pauline va voir une masseuse en pause devant son salon et lui demande de contacter la police. Le message est clair avec le document entre les mains … Le policier débarque en 5 minutes et nous demande gentiment 500B pour stationnement gênant. Ouf ! On s’en sort pas trop mal. L’affaire aura été réglée rapidement, mais on n’a pas fait les fiers …

1ère expérience du bar local

Histoire classée, nous sommes en route pour notre chaleureux bercail. La dernière étape sera un rapide stop pour choper les bières à côté du marché. Tout est à côté d’un marché ici. Sortis de l’épicier, on passe devant un bar hors du commun où les Thaïlandais apprécient leur whisky On se fait alpaguer par une table de locaux qui nous invitent à les rejoindre. Difficile de dire non. Il est de coutume de boire un verre ou deux … après son marché ou pendant ou avant … on a jamais bien su. On prend donc quand même une bière avec eux. Pas trop tenté par le whisky/eau gazeuse … Il rejoindra vite ses confrères quand il aura compris que les seuls mots que l’on maîtrise en thaï sont « bonjour » et « merci » 🙂 L’alcool n’aura pas fait tomber la barrière de la langue ce soir là.

Après cette longue journée, enfin de retour à la famille où on a pu finir l’apéro et déguster un bon repas comme d’habitude ici !

Un regard sur la vie des locaux

Après une semaine chez Iu et Jimmy, on peut mieux comprendre de quoi est rythmé le quotidien des Thaïlandais. En ce qui concerne nos hôtes, c’est un peu particulier puisque Iu a toujours vécu un pied dans le monde occidental. Elle a d’abord accueilli des touristes dans le cadre du woofing pour l’aider à entretenir la ferme dans laquelle elle vivait. Elle nous confiera avec un grand sourire que les touristes étaient plus là pour profiter de l’ambiance, du logement et de la nourriture que pour le travail au champs.

Depuis moins d’un an, elle et Jimmy ont transformé leur charmant jardin en une guesthouse composée de 2 cabanes en bamboo très confortables. Elle prend maintenant plaisir à recevoir des étrangers en Homestay, ce qui lui assure un revenu pour vivre convenablement.

Quand elle n’est pas aux fourneaux pour concocter ses délicieux plats colorés, elle passe du temps avec sa sœur et ses enfants qu’elle garde et emmène souvent à l’école. La famille est cruciale et passe toujours en priorité dans l’esprit des Thaïlandais, c’est ce que nous explique Jimmy et nous allons avoir l’occasion de le découvrir très vite.

La sœur d’Iu, elle, vit de massages à domicile, ce qui est une activité très courante ici. Bien sûr, il y a également les nombreux restaurants ambulants, échoppes et bazars de toute sorte qui animent les trottoirs de la ville et des campagnes. Iu nous explique que toutes ces petites entreprises individuelles ne sont pas taxées par le gouvernement lorsqu’elles ne dépassent pas un certain seuil de revenus. Une réelle motivation pour travailler pour soi et afficher un magnifique sourire thaïlandais 🙂

2 réponses

  1. Wat Chedi Luang, ça me rappelle des souvenirs 😜 on avait aussi participé à un cours de cuisine à Chiang Mai, avec Asia Scenic. C’etait Le gros budget des vacances et en anglais certes, mais c’etait absolument génial !!!! Bisous les loulous !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »