En attendant le Roi …

Aujourd’hui est un grand jour pour 69 millions de Thaïlandais. Ce sera le dernier acte du couronnement du roi Rama X qui consiste en la « procession de la barge royale » sur le fleuve Chao Phraya à Bangkok. Cet évènement historique ne rassemblera pas moins de 2200 rameurs et 10 000 spectateurs Thaïlandais venus acclamer leur Roi vénéré. On n’allait pas rater ça quand même !

Réveil 10h00. On émerge. Leçon apprise de la veille, nous partons à pied cette fois. Le soleil est toujours resplendissant. Chez eux, c’est en chemin que se prend le café. Comme ils ont l’habitude de boire des cafés frappés, on hurle « stop » juste avant que notre marchand ambulant y plonge une pelle de glace pilée. Notre estomac aura besoin d’un peu plus d’entraînement avant les glaçons locaux. Toujours souriant et très aimable, il nous tend un café noir et fumant. 

1er temple : Wat Traimit

Aujourd’hui nous pénétrons pour la première fois dans un temple bouddhiste. Le bouddhisme est pratiqué par 95% des Thaïlandais, ainsi ces lieux de culte sont hautement respectés. Quelques codes sont à connaître pour espérer y entrer comme couvrir ses épaules et ses jambes. Dans le cas contraire ils nous loueront un foulard pour 20B (90 centimes).
Nous arrivons devant le Wat Traimit (« Wat » veut dire « Temple » en thaï) dans le centre de Bangkok. Les temples sont reconnaissables à leurs éblouissantes dorures incrustées de pierres étincelantes rouges, bleues et vertes recouvrant les façades surmontées de toits aux multiples niveaux.

Ce temple abrite le Buddha d’or, une statue célèbre car elle est la plus grande statue en or au monde avec ses 3 mètres de hauteur et son poids de 5,5 tonnes.

Cette posture représente l’éveil de Buddha, assis en tailleur, la main droite touche la terre et la main gauche est posée sur la jambe, la paume tournée vers le ciel.

Malgré la beauté éblouissante de Bouddha, nous avons plus l’impression d’être dans un musée que dans un lieu de culte. Le passage bruyant et incessant de touristes n’empêcheront pas à quelques fidèles de méditer.

Direction Chinatown

En route pour le coeur de la communauté chinoise présente en Thaïlande depuis le XVIIe siècle. Visite à ne rater sous aucun prétexte nous dit-on. Yaowarat road est l’artère principale de ce quartier. On dit que sa forme incurvée représente le corps sinueux d’un dragon mis en mouvement par le flot ininterrompu de véhicules. Cette créature mythologique étant le symbole de la culture chinoise.

Chinatown est un couloir de commerces où nous naviguons entre les multiples stands de nourriture, les lanternes rouges et autres produits traditionnels chinois. Les babioles dorées suspendues au-dessus de nos têtes scintillent au soleil. Cette agitation permanente mêlée aux fortes odeurs de tambouilles cuisantes donnerait presque le tournis !

Voici un stand où les cuisinières de rue préparent sous nos yeux des baos et gyozas (brioches et raviolis à la vapeur). La pause sera ici et maintenant ! Il faut littéralement se frayer un chemin jusqu’à la porte du restaurant.
A l’intérieur, le calme. On s’installe. Nouveau challenge. Comprendre ce que la carte nous propose et avoir la moindre idée de ce que l’on va manger.

Nos voisines de table sont en plein festin. Leurs bouches encore pleines, elles agitent leurs baguettes en direction de quelques uns des nombreux paniers à vapeurs et bols qui recouvrent leur table. Je prends ça comme un conseil de valeur sûre. Je suis enfin décidée et prête à passer commande. Ben, lui, sait déjà ce qu’il veut depuis 5 bonnes minutes…

Le couronnement du Roi Rama X

Rassasiés ou presque, nous voilà prêts pour une nouvelle mission : trouver le Roi et toute sa cour.
Il suffira de se diriger vers le fleuve et emboîter le pas de militaires croisés sur notre chemin. C’est une véritable fourmilière de t-shirts jaunes qui nous mèneront ensuite à notre destination finale.

La Thaïlande, très influencée par l’Inde, a adopté le culte des planètes. Chaque jour de la semaine représente une planète, elle-même associée à une couleur et une divinité. Le lundi, jour de naissance du Roi est symbolisé par la Lune, Dieu Chandra et la couleur jaune.

On s’installe sur les tapis qu’ils nous déroulent. L’organisation mise en place pour l’événement est impressionnante.

On s’installe, on n’imagine pas encore que l’attente va être si longue…Au bout de 30 minutes, un Thaïlandais me fait signe de rentrer mes pieds. Je m’exécute. Qu’est-ce que j’ai bien pu encore faire ?

J’apprendrais plus tard qu’en Thaïlande, il ne faut jamais pointer ses pieds en direction d’une personne, encore moins de Bouddha ou de la famille royale ! Oups. Les pieds, dans la religion bouddhiste représentent la partie du corps la plus éloignée de la tête et la plus impure car elle est la zone la plus inférieure physiquement et spirituellement. D’ailleurs, il faut toujours ôter ses chaussures avant d’entrer dans une maison ou un Temple.

2h plus tard, le Roi est là.

Nous distinguons au loin le Roi assis immobile dans un trône porté à bout de bras par sa cour qui assure une démarche militaire. Au milieu de la foule admirative, nous observons la parade disparaître, engloutie par la gigantesque porte du Grand Palace. Le ciel rose rend la scène féerique.

La fourmilière se disperse dans une grande sérénité, nous la retrouverons plus tard en ville. Il est temps que ces milliers d’admirateurs rejoignent leurs villes lointaines à bord de bus haut en couleurs. Pour l’occasion, le train, le métro et les bus seront gratuits ce jour là pour faciliter le déplacement des populations.

Déambulation dans Khao San Road

Changement d’ambiance. Nous optons pour le quartier branché et bouillonnant de Khao San Road, ça nous changera de l’atmosphère royaliste. Une bonne adresse pour les routards, pas seulement pour sa localisation au centre de la ville mais aussi pour les nombreuses auberges branchées et agitées. A leur porte une enfilade de bars et chaudrons à roulettes plus folkloriques les uns que les autres. On teste les ambiances et on boit une Chang fraîche. 23h00. Après les 32 000 pas au compteur pour la journée, on décide de redonner une chance au tuk-tukman.

Le tuk-tuk «  Jamais 2 sans 3  »

Nous : « Bonsoir, la station de métro Sam Yan pour 50B ? »
(on lui montre la Station sur la carte)
Tuk-tukman : « Oui pas de problème 50B pour Sam Yan, je connais, montez»

Alors vous y croyez ou pas ?

100 mètres plus loin, il s’arrête. Tuk-tukman : « c’est là ! »

Le constat est définitif, leur créativité dans le domaine du roulage dans la farine enrobé dans un manque de subtilité ahurissant a réussi encore cette fois à nous surprendre. Et ce n’est pas faute d’avoir retenté 3 fois l’expérience pour leur laisser une chance de nous prouver le contraire. Non non, c’est peine perdue. On frôle le gag. Tu en viens à te demander s’ils ne sont pas en train de tester ton sens de l’humour. Comment ils peuvent imaginer que l’on soit débile à ce point là ? (Pauline & Ben sur le cul).

Tuk-tuk man vient de nous déposer devant la station Sam Yot au lieu de Sam Yan !!!

On lui dit qu’on refuse de payer, il acquiesce le sourire en coin. Comme c’est le jour du Roi, le métro nous attend portes grandes ouvertes, belle surprise !

16 réponses

  1. Merci de nous arroser de vos belles images et commentaires! Bien contente de me réfugier en Haute Loire pendant les deux semaines qui viennent, mais ça fait quand même plaisir de sortir ses antennes et ça me rappelle quelques beaux voyages que j’ai faites en Thaïlande que j’ai faits il y a 20 ans déjà…ça me rajeunit pas, je sais ! 😉
    Inutile de vous le dire, mais: profitez!

    1. Waoo quel plaisir de te lire dame Annette ! Encore plus heureuse que l’on te rappelle des voyages vieux de 20 ans. Je crois que la Thaïlande ne rajeunit personne sachant que moi aussi j’y ai été pour la première fois en 2009… Je vous embrasse fort à tous les 4 et je suis ravie que tu fasses partie du voyage 😉

  2. J adoreeee vous liresssss je mis croirais presque…. et je retrouve un peu de ma grand-mère aussi dans toutes ses traditions merciiiiii bisousssss hâte de vous lire

    1. Merci mon Racheton 🙂 Je suis vraiment honorée de t’aider à te souvenir de ta grand-mère. Ca me touche vraiment. J’ai hâte de te raconter le Cambodge ! Je parlais de vous aujourd’hui à Ben justement car je repère les traits physiques communs entre les Thaïlandais et les Cambodgiens. J’ai vu des belles femmes qui vous ressemblaient à toi et Sophana. C’est amusant. Je disais à Ben que les Thaïlandais ont presque des visages d’Eurasiens. Dans tous les cas, merci de tes messages qui me font extrêmement plaisir. J’ai encore plus hâte d’écrire le prochain article.

  3. C’est clair c’est trop marrant de vous lire et les vidéos, c’est top aussi..ça me rappelle des souvenirs de mon trip en Thaïlande! Continuez bien jeunes aventuriers! Des bises

    1. Trop chouette de vous lire tous les deux ! Ravie aussi de vous faire voyager 🙂 Tu m’as toujours dit que je devais raconter des histoires plus souvent alors là je me régale et merci à vous 2 d’être toujours au rendez-vous. Grosses bises à tous les 4

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.